Rédacteur web au travail sur un canapé

Ordinateur Pour Rédaction Web : comment bien le choisir  ?

Aucune statistique précise sur le nombre de rédacteurs ou rédactrices web en France n’existe vraiment. Certains avancent le chiffre de 30 000 spécialistes de la rédaction web dans l’hexagone. Ce sont majoritairement des auto-entrepreneurs, comme 2,5 millions de travailleurs français en juin 2022(1). Souvent issues d’une reconversion professionnelle, ces plumes expertes s’envolent vers une activité en freelance qui nécessite peu d’investissements : un ordinateur relié à Internet. Le choix d’un matériel informatique adapté devient alors essentiel. En tant que spécialiste du domaine, j’ai répondu avec plaisir à quelques questions lors de ma propre formation. Je vous propose ici un dossier complet. Il n’a pas pour but de vous conseiller un matériel en particulier, mais de vous aider à trouver l’ordinateur qui correspond à vos besoins. En vous apprenant à décoder une fiche technique, je vais vous expliquer comment bien choisir un ordinateur pour la rédaction web, un matériel parfaitement adapté à votre personnalité créative et indépendante.

Un ordinateur portable pour une rédaction web en toute liberté

Tout d’abord, partons sur un parti-pris. Je pense que vous serez peu à me contredire alors je vous impose un diktat quasi absolu : ne travaillez pas sur un ordinateur fixe. À quoi bon être freelance pour ne pas être libre de travailler d’où bon vous semble, de profiter de l’air pur ou simplement du canapé du salon ? Avez-vous envie de vous asservir au travail posté, toujours dans la même pièce, sur le même fauteuil ? Un décor qui ne change jamais, c’est de l’inspiration perdue. Vous devrez aussi oublier les visites productives chez vos clients, les démonstrations sans fil, les devis ajustés en live… De plus, être indépendant vous oblige à une veille technique constante, une attention de chaque jour. Jeter un œil à vos affaires hors de chez vous ou organiser vos « tracances » en famille deviendrait impossible. Non, à moins d’un goût irrépressible pour la rédaction web sédentaire, oubliez l’unité centrale du siècle dernier et profitez de mes conseils pour choisir un bon ordinateur portable.

Femme travaillant sur son canapé qui fait un selfie

MacBook ou PC portable sous Windows ? Anecdotique !

Oui, vous avez bien lu : je considère ce choix anecdotique. Certains ne jurent que par la pomme. Ce n’est pas mon cas, mais je n’en fais pas un cheval de bataille. Les MacBooks sont d’excellentes machines, certains PC sous Windows aussi. En utilisant une parabole automobile, cela revient à comparer une marque de luxe et un constructeur généraliste. Si j’ai besoin d’une bonne voiture pour faire des milliers de kilomètres, les véhicules haut de gamme conviendront assurément. Apple ne produit que des ordinateurs puissants et équilibrés. Ils sont tous adaptés à la rédaction web. Leur prix élevé, régulièrement reproché, est relatif. À puissance et confort comparables, la différence avec les PC portables sous Windows demeure ténue. Mais la rédaction web ne nécessite pas une machine de haute volée. Elle se contente d’un milieu de gamme bien choisi. Un statut qui n’existe pas chez Apple. Alors un MacBook pour le freelancing en rédaction web ? Oui, sans problème, si vous en possédez déjà un ou en avez les moyens. Si tel est le cas, le reste de cet article vous intéressera quand même ; tout n’est pas si simple !

Déterminer le format du portable adapté à votre nomadisme

Pour MacBook ou PC, le premier critère de choix est selon moi le format.

Notez que je vais utiliser maintenant, comme beaucoup d’autres, une simplification erronée : on parle généralement des « MacBook » d’un côté et des « PC portables » de l’autre. Or, PC signifiant Personal Computer, le MacBook est littéralement un PC.

Le format, c’est la taille de votre portable. Son poids en découle naturellement. Depuis toujours, on l’exprime en fonction de la dimension en diagonale de l’écran, en pouces (inch ou “). Le pouce est une mesure anglo-saxonne qui représente 2,54 cm.

PC ou MacBooks sont disponibles en plusieurs formats :

  • 13 pouces (33 cm) – environ 1 kg
  • 14 pouces (36 cm) – de 1,2 à 1,6 kg
  • 15,6 pouces (39,5 cm) – de 1,5 à 2 kg
  • 16 pouces (40,5 cm) – de 2 à 2,5 kg
  • 17 pouces (43 cm) – de 2,2 à 2,8 kg

Quel format d’ordinateur portable est le plus adapté au rédacteur web ?

Ça dépend.

Et là, vous vous dites : « génial ce dossier… ».

Je m’explique.

Le choix du format 13” se fera pour une meilleure mobilité, quitte à sacrifier sur le confort. Un seul kilo dans le sac à dos, mais vous vous contenterez d’un petit écran, d’un clavier étriqué et d’un nombre de prises limité.
Le format 14” est un peu moins favorable au nomadisme, mais progresse sur le confort d’utilisation.
Ainsi de suite, jusqu’aux formats 16 et 17”, plus généreux en espace de travail, mais très mauvais pour vos vertèbres.

Ma recommandation : les formats 14 et 15,6” sont de bons compromis entre confort et légèreté.

Écran de pc portable : cet élément cher à vos yeux

Rapprochons-nous de l’écran de votre ordinateur portable. Nous savons déjà que sa diagonale en pouces définit le format des appareils. Voyons maintenant les autres critères à prendre en compte pour choisir cet organe vital que vos yeux fixeront des heures durant.

Prendre de bonnes résolutions

La résolution d’un écran, c’est le nombre de points (de pixels) qu’il peut afficher. La résolution s’exprime comme pour un tableau : nombre de lignes x nombre de colonnes.

Voici un aperçu des résolutions courantes avec leur nom commercial et la correspondance en matrice de pixels :

  • Full HD (1 920 x 1 080 en 16:9 ou 1 920 x 1 200 en 16:10).
  • QHD ou 2,5k (2 560 x 1 440).
  • Retina ou 2,8k (2 880 x 1 800).
  • QHD+ ou 3k (3 200 x 1 800).
  • UHD ou 4k (3 840 x 2 160).

Une fois cette liste terminée, je me rends compte que pour vous, cela doit rester assez… flou.

Pour simplifier, rapportons tout ça à la diagonale de l’écran :

  • Afficher 1 920 x 1 080 sur un écran de 17” donne de gros points, presque visibles à l’œil nu.
  • À l’inverse, avec une résolution de 3 840 x 2 160, on obtient une magnifique finesse d’affichage, très coûteuse et parfaitement inutile en rédaction web !

À noter : certains pc portables disposent d’un écran au format « 16:10 ». Ces affichages proposent plus de points en hauteur et c’est très confortable pour un rédacteur web. Le Full HD passe ainsi de 1080 à 1200 points verticaux : autant de place gagnée pour afficher vos pages.

Ma recommandation : pour notre écran de 14 ou 15,6”, une résolution Full HD ou QHD est suffisante. Les Macbooks et leur écran « Retina » vont bien au-delà ; ils sont qualifiés d’office.

Rechercher la lumière

Le freelance qui travaille au soleil, c’est peut-être un détail pour vous, mais la luminosité de son écran veut dire beaucoup. Plus prosaïquement, derrière une fenêtre, pour profiter d’un affichage net, choisissez un écran qui en jette !

Rédactrice web qui travaille sur la plage au coucher du soleil

La luminosité s’exprime, dans les fiches techniques des constructeurs, par le nombre de candela au mètre carré (cd/m2 ou nits). Distinguez bien la luminosité maximale « standard » de celle obtenue au format HDR (High Dynamic Range), qui ne concerne que les vidéos ou les jeux. Sur les MacBook par exemple, les écrans proposent au moins 500 nits en usage standard et 1 600 nits en HDR : de quoi travailler au soleil sans plisser les yeux.

Ma recommandation : Pour rédiger vos textes et retoucher vos images confortablement dans toutes les conditions d’éclairage avec un PC portable, éliminez les écrans d’une luminosité maximale inférieure à 350 cd/m2.

Clavier pour rédaction web : un pavé (numérique) dans la mare

Nous touchons à la spécificité de notre métier : l’usage intensif du clavier. La rédaction web nécessite une frappe régulière, qui ne brise pas les vagues créatives de l’auteur inspiré. Tous les claviers intégrés ne se valent pas sur la qualité de frappe. Mais il convient encore une fois de distinguer le rédacteur purement nomade de celui qui œuvre le plus souvent à son bureau. Ce dernier pourra profiter d’un clavier externe, nous y reviendrons plus tard dans le chapitre sur les accessoires. Parler de la qualité d’un clavier est délicat, tant le ressenti varie entre les utilisateurs. Mais si le clavier est notoirement décevant, vous le saurez en allant lire les avis des acheteurs.

Autre spécificité du rédacteur web, partagée avec le comptable : l’utilisation régulière du pavé numérique. Les caractères diacritiques, absents de la disposition AZERTY habituelle, imposent aux rédacteurs l’utilisation des touches numérotées. Ainsi, le guillemet français s’obtient avec la combinaison de touches ALT + 0171. Au mieux, jongler avec une touche NumLock et un pavé numérique virtuel se révèle inconfortable, au pire impossible : certaines marques oublient totalement cette possibilité !

C’est le cas d’Apple sur ses MacBook. À leur clavier, vous passez obligatoirement par des raccourcis, pressions prolongées ou autres astuces logicielles. C’est étonnant, mais aucun MacBook, même au format 16 pouces, ne dispose d’un pavé numérique physique. Mais si vous poursuivez la lecture de cet article, vous trouverez la solution un peu plus bas…

MacBook Pro vu de dessus : pas de pavé numérique
© Apple™

Ma recommandation : si vous voulez disposer d’un pavé numérique en usage nomade, le portrait-robot de votre ordinateur portable idéal pour la rédaction web se précise ; les modèles au format 15,6” et supérieurs en disposent, le plus souvent.

A noter : la marque Asus™ propose une alternative astucieuse sur ses modèles 13 et 14”. Des touches numériques s’activent, à la demande, sur le pavé tactile de l’appareil.

Numpad™ Asus© : un clavier numérique sur le touchpad du pc portable.
© Asus™

PC portable « bureautique » pour la rédaction web : est-ce suffisant ?

Dans les magasins comme sur le web, les PC portables d’entrée de gamme sont regroupés dans la grande famille des « portables de bureautique ». Cette catégorie accueille des appareils de qualité comme de très mauvais, insuffisants pour travailler, voire insuffisants tout court. Comment distinguer le bon grain de l’ivraie pour la rédaction web ? Essayons d’y voir plus clair, sans trop entrer dans la technique.

Le processeur

Le processeur central est le cœur de l’ordinateur. Sa puissance de calcul en dépend et affecte les temps de réponse de vos applications. En rédaction web, vous utilisez principalement votre navigateur internet et un traitement de textes. Ces programmes demeurent assez insensibles à la puissance brute de votre matériel informatique. Malgré cela, les constructeurs proposent, en entrée de gamme, des machines suffisantes pour une utilisation domestique ponctuelle, mais inadaptées à un usage professionnel. La règle : même pour la rédaction web, évitez absolument les machines « premier prix ».

Pour les notebooks Apple©, c’est plus simple : l’entrée de gamme n’existe pas !
Côté PC, deux constructeurs de processeurs se partagent le marché depuis bien longtemps : Intel™ et AMD™. L’un et l’autre sont parfaitement recommandables. Là aussi, évitez les processeurs de machines « premier prix ».
Maintenant, vous allez me demander comment identifier cette entrée de gamme ?
Pour résumer, basez-vous sur la nomenclature des deux constructeurs qui, à l’heure où j’écris ces lignes, est relativement similaire :

Constructeur / GammeEntrée de gammeBureautiqueBureautique avancéeHaut de gamme
Intel™Core i3 …Core i5 …Core i7 …Core i9 …
AMD™Ryzen 3 Ryzen 5 …Ryzen 7 …Ryzen 9 …

Ma recommandation : privilégiez les gammes « bureautique » et « bureautique avancée » du tableau ci-dessus. En deçà, vous serez tôt ou tard pénalisé.

Retour sur les machines Apple : les processeurs « maison » sont tous très puissants et parfaitement recommandables pour la rédaction web.

La mémoire vive

La mémoire vive représente la capacité de traitement immédiat. Plus elle est importante, plus le temps de réaction de l’ordinateur sera court. La quantité nécessaire en giga-octets (Go) dépend principalement du système d’exploitation de l’appareil : iOs sur MacBook, Windows sur PC. Des applications lourdes, comme le montage vidéo ou la retouche d’images, peuvent souffrir d’un espace restant trop exigu. Le navigateur Chrome de Google est lui aussi connu pour son énorme consommation de mémoire vive.

Ma recommandation : 16 Go de mémoire vive (RAM) sont indispensables, y compris pour un MacBook.

La capacité de stockage

Cette mémoire permanente stocke le système d’exploitation, les programmes et tous vos fichiers. Ne parlez plus aujourd’hui de disque dur qui a cédé sa place, depuis quelques années, au SSD. Ce Solid-State Drive n’utilise plus aucune partie mécanique, gage de fiabilité et de rapidité d’accès aux données.

La capacité de stockage minimum dépend de vos activités :

  • Rédaction web et navigation internet : 512 Go suffisent largement.
  • Vidéo et traitement d’images : 1 024 Go (soit 1 Téraoctet – To) sont préférables.

Ma recommandation : une machine équipée d’un SSD de 512 Go, au minimum.

Rédaction web en mode « digital nomad » : liberté (sans) prise

Travailler en freelance requiert une grande indépendance, vis-à-vis des prises électriques aussi ! Je ne parle pas ici de s’aventurer courageusement du bureau au salon, mais bien de rédiger au grand air. S’installer sur une terrasse aux beaux jours, dans un parc ou sur la plage ; quoi de plus agréable et inspirant ? Votre PC portable doit suivre et ne pas vous lâcher trop vite.

Travailleur freelance installé sur une terrasse

Heureusement, vous n’avez pas de savants calculs à faire : l’autonomie d’un ordinateur portable est clairement indiquée dans la fiche technique. Dans le cas contraire, l’anguille se cache probablement sous la roche… L’autonomie s’indique pour un usage modéré, mais qui correspond bien aux tâches d’un rédacteur web : traitement de texte et surf internet.
Les champions de l’autonomie en 2024 sont, encore une fois, les MacBook, avec de 15 à 22 h d’activité sans faillir ! Une endurance colossale due à l’efficience énergétique des processeurs d’Apple. Côté PC, certains s’approchent, mais on reste encore très loin de ces records.

Ma recommandation : pour espérer travailler une journée complète loin de la prise, recherchez une autonomie d’au moins 8h.

Portrait-robot de l’ordinateur portable pour la rédaction web

Au fil des paragraphes, le pc portable idéal pour rédacteur.trice web nous a montré petit à petit sa silhouette :

  • Taille 15,6” – poids 1,5 kg.
  • Résolution d’écran Full HD ou 2,5k.
  • Luminosité minimum de 350 nits.
  • Clavier avec pavé numérique (hors MacBook).
  • Processeur milieu de gamme.
  • Mémoire vive 16 Go.
  • Stockage sur SSD de 512 Go.
  • Autonomie minimum de 8 h.

Et maintenant, rebattons les cartes avec des accessoires !

Les accessoires pour ordinateur portable freelance

Vous êtes maintenant armé pour lire une fiche technique et choisir le meilleur ordinateur pour la rédaction web freelance. Vous en avez même un portrait-robot. Je vais maintenant vous donner des astuces qui permettent de compenser certaines faiblesses et d’élargir votre champ de recherches. Vous ne pourrez jamais modifier la puissance ou le format de votre PC portable, mais vous pouvez envisager de lui adjoindre des accessoires astucieux pour l’accorder à vos habitudes de travail.

Un écran supplémentaire nomade

Un moniteur classique permet de travailler sur une surface étendue, en configuration « double écran ». Vous profitez alors d’une capacité d’affichage plus importante. Mais l’appareil est lourd, encombrant et demande à être alimenté sur secteur : impossible de l’emmener en balade, il doit rester au bureau.

C’est oublier « l’écran portable », un accessoire qui double votre confort pour une centaine d’euros. Écran plat, livré avec sa housse, il se branche sur un port USB Type C (norme 3.1 et supérieure) de votre ordinateur. Ses 15,6” pour environ 800 g sont compatibles avec votre sac à dos. Parfois tactile, il s’alimente directement sur la batterie du PC. Attention tout de même : avec 2 écrans à alimenter, l’autonomie de votre portable sera fortement diminuée.

Écran portable relié à un ordinateur portable Lenovo™
© Lenovo™

Un pavé numérique externe

Vous avez cédé à l’appel du nomadisme total et regrettez le pavé numérique pour saisir les caractères diachroniques ? Ce dispositif USB vous sauvera des contorsions ou des raccourcis compliqués. Comme l’écran nomade, le pavé numérique externe permet d’envisager à nouveau des formats de portables plus légers, pour une dizaine d’euros seulement. Sans fil, il trouvera sa place dans une pochette de votre sac.

Un clavier numérique externe

Le hub ou la station d’accueil USB

Hub USB et tous ses branchements possibles

Si vous alternez entre les séances de travail au bureau et à l’extérieur ? Un accessoire facilitera votre vie professionnelle : le hub USB. C’est une sorte de « grosse prise multiple ». À partir d’un seul port USB-C, il vous permettra de profiter,

  • de prises USB type C supplémentaires ;
  • de prises USB type A (souris, clavier…) ;
  • d’une prise réseau filaire (Ethernet) ;
  • d’un port vidéo HDMI (moniteur externe) ;
  • d’une prise jack (micro-casque) ;

La station d’accueil va plus loin que le hub : elle permet de recharger le PC portable sans avoir à sortir l’alimentation de votre sac. Comptez 30 € pour un simple multiplicateur de ports (sans recharge) et plus de 200 € pour une station d’accueil, capable de recharger l’ordinateur et de gérer jusqu’à trois écrans externes.

Station d'accueil Thunderbolt pour PC portable

La batterie Externe

Votre ordinateur portable, ou celui qui vous tente, n’a que des qualités, mais ne peut s’éloigner longtemps d’une prise électrique ?
Si vous pouvez supporter le poids supplémentaire qu’elle représente dans votre sac, une batterie externe vous rendra de fiers services. Il faudra la connecter sur le port d’alimentation, à condition que le bon embout soit fourni dans la boîte. Si votre chargeur de PC utilise le connecteur USB type C standard, aucun souci (idem pour les produits Apple™). Choisissez une batterie endurante (50 000 ma/h minimum) et capable de délivrer une puissance suffisante pour recharger votre PC (avec 100 Watts délivrés, vous êtes tranquille).

Pour finir, d’autres accessoires pourront vous être utiles : souris ergonomique, disque dur pour les sauvegardes, clavier complet…
Mais je pense que vous avez besoin de souffler un peu.
Ah si, j’allais oublier un accessoire…

Le disque dur Nomade

Disque dur externe pour la sauvegarde des fichiers du rédacteur web

Un disque dur externe nomade est indispensable pour la sauvegarde, au moins hebdomadaire, de vos données. Alimenté directement par le port USB (type A ou type C), il vous permettra de vous préserver d’une panne de votre PC portable, ou d’une grosse boulette !

Ma recommandation : Complétez vos sauvegardes locales avec un service Cloud (Google Drive©, DropBox©, Microsoft OneDrive©…) ; en cas de vol ou de disparition accidentelle de votre ordinateur ET de votre disque dur (incendie, cambriolage, attaque virale…), vous n’aurez pas tout perdu.

Choisir un ordinateur pour la rédaction web n’est pas un acte strictement rationnel. Chaque rédacteur complétera mes conseils de ses goûts personnels, en fonction de son nomadisme. Vous avez appris qu’il est même possible de compenser un point faible par un accessoire adapté. Avec ces bases, vous pouvez prendre un bon départ. Je vous souhaite un bon choix de votre équipement informatique et si vous avez besoin de précisions supplémentaires ou de mon avis sur un matériel précis, n’hésitez pas à me contacter !


Sources :

(1) Formation Rédaction Web : Les besoins du Marché en Rédaction Web – 31/10/2023

Retour en haut